Coopération France–Monaco-Italie pour la protection de la Méditerranée : 40ème anniversaire de l’accord RAMOGE (26-27 avril 2016)

PNG

SAS le Prince Albert II, M. Gian Luca Galletti, ministre italien de l’environnement, M. Hadelin de la Tour du Pin, Ambassadeur de France à Monaco et de nombreuses personnalités françaises (le Vice-amiral Yves Joly, Préfet maritime de la Méditerranée, M. Adolphe Colrat, Préfet des Alpes-Maritimes, M. Serge Ségura, Ambassadeur chargé des Océans) ont participé le 26 avril 2016 aux cérémonies officielles célébrant les 40 ans de l’accord RAMOGE.

Cet accord lie la France, Monaco et l’Italie et a été signé en 1976 à l’initiative de SAS le Prince Rainier III de Monaco.

C’est un instrument de coopération scientifique, juridique et administrative qui a pour objet une gestion intégrée du littoral et de la haute mer de la région PACA, de la Ligurie et de la Principauté de Monaco, entre Marseille et La Spezia.

A l’occasion de cette cérémonie, les représentants des trois pays ont visité les navires mobilisés le lendemain, 27 avril, pour l’exercice antipollution « RAMOGEPOL 2016 », organisé avec le soutien des marines française et italienne, en particulier le remorqueur français « L’Abeille Flandre ».

Lors des discours qui ont suivi, le Prince Albert II, le ministre italien de l’environnement, et l’Ambassadeur de France à Monaco ont souligné le caractère opérationnel et l’utilité de l’accord RAMOGE, qui permet de développer une étroite coopération en matière de lutte contre les pollutions, de recherche scientifique et de sensibilisation du public.

Le Préfet maritime de la Méditerranée, une représentante du Ministère de l’environnement italien et le Conseiller de gouvernement pour l’Intérieur de la Principauté ont également procédé à la signature de l’accord RAMOGEPOL actualisé. Un paragraphe relatif à la sécurité de la navigation a été ajouté pour prendre en compte les observations d’objets ou de cétacés à la dérive.

Hasard du calendrier, une pollution réelle aux hydrocarbures s’est déclenchée à Gênes trois jours avant le 40ème anniversaire de l’accord RAMOGE et a nécessité, pour la première fois, l’activation réelle du plan "RAMOGEPOL". Cette pollution a été rapidement maîtrisée par les autorités italiennes et n’a pas dérivé vers les côtes françaises.

Dernière modification : 22/02/2017

Haut de page